Les Chroniques de Marie Pierre

Vivre la communauté
L’association Saint Joseph des Tanneries, comme chaque année depuis 1963, propose cet été, quatre camps qui se dérouleront au mois de juillet.

Le projet éducatif sur lequel repose la préparation de ces camps s’inscrit dans une volonté de donner l’occasion à des enfants et à des jeunes de vivre ensemble une expérience communautaire et chrétienne fondatrice.

La communauté, fondement de la vie de l’Eglise dès ses origines, aide l’enfant à se construire des repères en l’incitant à prendre une part active dans la vie du groupe. Comme dans une famille où le bonheur de chaque membre est indissolublement lié à celui des autres, nos camps font une place à chacun, quels que soient son âge, ses talents, ses besoins. Complémentaire de l’éducation des parents, la tâche de l’équipe éducative est avant tout de permettre à chaque enfant, non seulement de se sentir entouré, mais également de prendre conscience qu’il constitue le maillon indissociable d’une chaîne qui ne peut exister sans lui.

La découverte de la nécessaire solidarité de l’équipe est vécue au quotidien dans les services collectifs (préparation des repas ou montage des tentes pour les plus âgés, service de table ou rangement des chambres pour les plus jeunes) comme dans les activités éducatives et ludiques (randonnées, grands jeux, veillées) . Nous avons déjà constaté qu’elle fondait en profondeur chez de nombreux enfants la volonté de s’engager, même à l’issue du camp, pour que cette expérience ne dure pas que le temps d’un été, mais pour qu’elle irradie et irrigue leur vie toute entière.

Les équipes d’animation constituées d’un directeur, d’un aumônier et de plusieurs animateurs, tous bénévoles, sont d’ailleurs nourries de cet esprit communautaire et ont pour mission de vivre et de faire vivre le respect mutuel, en se mettant entièrement au service des enfants et des jeunes, afin de veiller à leur épanouissement, qui n’est pas seulement bien-être, mais affirmation et don de soi, vraie rencontre de l’autre.

Cette progression individuelle de chacun, à laquelle sont vigilants les adultes qui encadrent les enfants, ne s’obtient qu’au moyen d’une certaine exigence parce que des règles s’imposent pour pouvoir vivre ensemble et aussi parce que prendre du prix aux yeux des autres passe paradoxalement par un certain oubli de soi, condition nécessaire de l’amour véritable.

Et c’est d’ailleurs le Christ, figure parfaite du don, que tous les membres des camps Nazareth, Bethléem et Notre-Dame de la Route, qu’ils soient animateurs, directeurs ou jeunes participants, sont appelés à rencontrer, en découvrant ou renouvelant les promesses de leur baptême. Si chaque camp est conçu comme un itinéraire spirituel dont le point d’orgue est constitué par un temps fort de récollection, c’est que le temps des vacances est aussi un temps de ressourcement et qu’il nous paraît essentiel de donner la possibilité à chaque enfant ou jeune de prendre pleinement conscience de l’amour de Dieu pour lui et de lui donner envie de marcher à sa suite.

Il n’a jamais été aussi urgent de faire surgir des éclaireurs, passionnés de Dieu, qui, se sentant aimés plus que tout, répandent la nouvelle… Que Dieu nous donne par l’intermédiaire de Saint Joseph, qu’il a choisi comme père pour son fils, la grâce de poursuivre et d’éveiller les cœurs des enfants qu’il nous confie, afin qu’à leur tour, ayant bu à la source, ils y conduisent d’autres…

Changer d'air et grandir Gravir la montagne sainte Devenir animateur : une voie de sainteté ? Rien d'extraordinaire
Droits de reproduction : Tous droits réservés Christophe Daguet © 2011-2017